• Jordan

Définir le magnétisme.

Dernière mise à jour : 23 avr. 2021


Le terme de magnétisme est d’un usage courant dans le milieu du bien-être et de la thérapie énergétique. Cependant, à voir les définitions des uns et des autres nous pouvons nous y perdre sur le sens même de ce mot et de la pratique qui lui est associée.


Dans la majorité des cas, lorsque nous entendons parler de « magnétisme », il faut comprendre « magnétisme animal » ou « mesmérisme », car c’est bien de cela dont il s’agit. C’est ce magnétisme la qui est à la base des théories et procédés thérapeutiques mis en place par les magnétiseurs (magnétiseuses).


Au fil du temps, le terme de « magnétisme animal » s’est vu remplacer par d’autres appellations :

  • Fluide vital.

  • Fluide éthérique.

  • Fluide céleste.

  • Magnétisme vital.

  • Magnétisme humain.

  • Bio magnétisme.

  • Champ magnétique humain.


Vous comprendrez donc qu’il devient complexe de se faire une opinion sur une pratique lorsque celle-ci peut se nommer différemment selon les écoles, praticiens ou courants. Il est bien entendu utile de rappeler qu’il n’existe pas un terme ou un « magnétisme » mieux qu’un autre ou plus puissant que ses prédécesseurs. Chacun apporte sa pierre à l’édifice.

Petite histoire sur le magnétisme.


L’apparition du terme de « magnétisme » reste pour certains un peu vague et incertains.

Le premier a avoir employé ce terme fut Paracelse (1493 – 1541), un alchimiste, astrologue et médecin suisse. Il portait à son époque un intérêt important sur la psychologie, l’énergétique, l’occultisme et l’ésotérisme (dans le sens noble du terme = science du sacré). Pour lui, le terme de « magnétisme » désignait la faculté de produire une action curative en mettant en relation les propriétés radioactives propre à l’organisme humain et à des aimants placés sur le corps.








Le second, bien connu dans le monde du magnétisme est Franz Anton MESMER, un médecin allemand qui fut porté par l’idée de rationaliser les phénomènes abstraits (irrationnels). C’est à lui que l’on doit l’expression « magnétisme animal » (aussi appelée « mesmérisme ») à partir de 1773. Pour lui il était important de différencier la notion et la pratique du « magnétisme animal » de celle des aimants (fluide magnétique minéral). Selon sa théorie, il existe un fluide vital universel dont nous pouvons tirer parti pour un usage thérapeutique. Il apparaît alors comme le fondateur d’une science nouvelle (pseudo-science) dont l’objectif est l’étude des propriétés d’un fluide vital naturel.

Le magnétisme, c’est quoi ?


Le terme « magnétisme » est composé de la racine :

  • Magnes, du grec « aimant ».

Pour le dictionnaire Le Larousse[1] :

  • Ensemble des phénomènes que présentent les matériaux aimantés.

  • Attrait puissant et mystérieux exercé par quelqu’un sur son entourage.

  • Magnétisme animal, propriété occulte (cachée) du corps animal qui le rendrait réceptif à l’influence des corps célestes et à celle des corps qui l’environnent, de même qu’il exercerait la sienne sur ces derniers.

Pour le dictionnaire en ligne, le Littré[2] :

  • Terme de physique. Cause qui donne à un aimant naturel ou artificiel convenablement suspendu la propriété de se diriger d'un côté vers le pôle nord, de l'autre vers le pôle sud, d'attirer par sa partie tournée vers le nord la partie d'un autre aimant qui regarde le midi, et de repousser au contraire le côté boréal de ce dernier aimant ; cette propriété, qui appartient au fer, au cobalt et au nickel, a été rattachée, dans ces derniers temps, aux phénomènes électriques. Magnétisme de la terre, du globe, effets magnétiques développés par la terre.

  • Terme par lequel certains médecins alchimistes désignaient une espèce de sympathie occulte.

  • Magnétisme animal, ou, simplement, magnétisme, système de pratiques à l'aide desquelles on produit sur le corps humain des phénomènes insolites, comparés dans l'origine à ceux qui caractérisent l'aimant

Dans ces deux exemples, on comprend que le magnétisme est une source d’énergie qui émane des corps vivants, des minéraux et des éléments les plus divers qui forment l’environnement dans lequel nous évoluons (l’univers, le cosmos).


Cependant une certaine confusion est à l’œuvre lorsque l’on parle « de » ou « du » magnétisme dans le sens de la thérapie énergétique. Il est important de différencier :

  • Le magnétisme physique ou minéral qui est associé aux aimants.

  • Et le magnétisme animal ou vital qui est de nature subtile et sensitive.

Les différentes formes de magnétisme.


1. Le magnétisme physique ou minéral.

Découvert il y a plus de 2 000 ans, le magnétisme fait partie du domaine scientifique. Il s’agit d’une branche de la physique, jumelle de l’électricité.


La science est arrivée à une bonne connaissance de ce phénomène par une maîtrise utile, notamment pour :

  • Le bon fonctionnement des technologies modernes.

  • La compréhension de l’interaction des atomes.

  • La circulation des électrons.

Ce magnétisme étudié par la science est une force physique qui peut être expérimenté et prouvé par sa capacité à être mesurable et quantifiable.


2. Le magnétisme animal ou humain.

D’après Franz Anton Mesmer, le magnétisme serait un fluide qui baignerait l’Homme et son environnement. De ce fait, l’être humain peut concentrer et diriger ce fluide par sa volonté pour le bien de ses semblables.


Par conséquent, le magnétisme peut se définir comme étant un agent de force vitale qui préserve la santé et nous aide à guérir. Le corps fonctionne comme nous l’avons vu précédemment grâce à l’énergie. Le magnétisme permet donc d’animer la vie et de maintenir la santé et activant les processus naturels de guérison. Actuellement le mot « magnétisme » est d’avantage remplacé par celui « d’énergie ».


Nous pouvons appuyer cette définition du magnétisme par les propos du professeur L. DESROBERT[3], tiré du livre de J.L Bartoli ("Se guérir entre les mains d'un magnétiseur", Ed Le courrier du livre) :


Ce dernier ayant dû s’occuper du magnétisme dans le cadre de son travail, dans un rapport fait pour un tribunal datant du 11 mai 1956, définit le magnétisme comme « un agent physique d’une espèce particulière, source de vie des organes et des cellules. Il peut être transmis à ceux qui sont malades par l’intermédiaire d’un magnétiseur qui en est surchargé. Le magnétiseur joue alors le rôle d’accumulateur. Le fluide passant au travers de ses doigts et de ses mains, pénètre dans l’organisme du malade tout comme pénètrent le courant électrique, les rayons X, les radiations lumineuses et les ultrasons. »


Il faut ensuite attendre mai 1959 pour que le professeur DESROBERT précise que le magnétisme « consiste à faire pénétrer dans un organisme dévitalisé et en déséquilibre un fluide doté de propriétés vitales et magnétiques ». Lorsque des sujets présentent des troubles pathologiques dus à une baisse de potentiel fluidique (selon le principe magnétique), le magnétiseur, qui est doté d’une surabondance fluidique, est en mesure de leur dispenser une partie de ce fluide. Dans son action, le magnétiseur fait appel à un « agent thérapeutique particulier qui s’apparente aux agents physiques thérapeutiques tels que les rayons X, les isotopes radioactifs, l’électricité et les ondes sonores ».


Le professeur DESORBERT parle clairement d’un agent thérapeutique puisque « la pénétration de ce fluide dans l’organisme fait disparaître les troubles ». Il ajoute également que « l’on doit entendre sous le terme « thérapeutique » l’ensemble des manœuvres, des passes, des projections ayant pour objet d’améliorer un état pathologique, ou même de la guérir ».


3. Le magnétisme mental ou psychique.

Il s’agit d’une source de magnétisme propre à l’Homme. Il est principalement produit par l’émission et la focalisation de la pensée qui nécessitera une certaine concentration de la part d’un émetteur (le magnétiseur).


Ce procédé peut être effectué à distance, permettant ainsi une « influence » qui est de nature neutre. L’influence en question prendra une polarité en fonction du sens apporté par le magnétiseur (bonnes ou mauvaises pensées).


Son action est complémentaire au magnétisme animal, il en vient même à renforcer et stimuler le travail du magnétiseur.


Le magnétisme mental est une force qui fascine, envoûte, charme, suggère et hypnotise.


4. Le magnétisme spirituel.

Avec le magnétisme spirituel nous entrons dans le domaine du sacré et du divin. Il s’agit d’une force qui accompagne l’Homme depuis la nuit des temps. Plusieurs noms sont utilisés pour parler de cette force créatrice :

  • Dieu, le Divin.

  • Le principe d’amour inconditionnel.

  • La lumière.

  • La vie.

  • La conscience.

  • La présence.

  • Le souffle de vie.

Se conformer à la volonté du Divin c’est exprimer en soi une force trans-personnelle qui n’est plus parasitée par la condition animale de l’Homme.


Pour le magnétisme spirituel, plusieurs clés sont à disposition pour se relier et faire appel à ce principe de vie :

  • La prière.

  • La foi.

  • Les qualités du cœur : amour, générosité, bienveillance, compassion, …

On ne peut pas parler de magnétisme spirituel sans évoquer Philippe de Lyon. Les propos sont bien entendu à remettre dans le contexte de l’époque mais malgré cela, ils sont riches d’une vraie profondeur et d’une recherche d’authenticité dans la pratique.


Pour aborder plus en détail le magnétisme spirituel, nous pouvons prendre comme référence les enseignements d’un thaumaturge exceptionnel : Maitre Philippe de Lyon. Certains auteurs ont ainsi pu condenser ses paroles durant les « séances », notamment en ce qui concerne le magnétisme. En voici quelques-unes :


« Pour magnétiser il ne faut pas compter sur ses propres forces qui ne sont rien, mais sur Dieu[4]. »


Lorsque Monsieur Philippe parle de ne « pas compter sur ses propres forces » il met en garde contre l’usage déviant et trop personnel du magnétisme animal pouvant conduire à un sentiment d’orgueil faisant que l’Homme se coupe de sa relation au Divin et au sacré (perdant ainsi sa relation cosmo-tellurique). C’est-à-dire de sa relation à l’autre, à sa profondeur (l’amour), ses qualités etc.


« On peut puiser le fluide à deux sources. Le fluide peut se former de lui-même et chacun en a en lui. L’autre source vient du Ciel qui donne ce qu’il faut à celui qui en a besoin. Il suffit pour cela d’avoir la conscience à peu près tranquille et les mains propres[5]. »


« Avoir les mains propres » signifie que le cœur doit être exempt d’orgueil, de pouvoir et de satisfaction personnelle. En effet, les mains ont toujours été considérées comme étant le prolongement du cœur. Par conséquent, les mains ne devaient pas être considérées uniquement comme un « outil » au sens d’un objet sur lequel nous pouvons exercer un contrôle ; mais plutôt une expression de forces et souffles intérieurs pouvant s’exprimer à l’extérieur et dont le cœur en est le réceptacle (vase qui reçoit les forces spirituelles).


« Pour traiter par le magnétisme ordinaire, disait-il un jour, il faut être très fort ; au contraire, pour pratiquer notre magnétisme, il faut être très faible, c’est-à-dire humble et charitable de cœur[6]. »


Le magnétisme ordinaire dont il est question est celui du magnétisme animal, enseigné à la même période par l’Ecole de Magnétisme de Henri DURVILLE.


Pour finir sur les différentes formes de magnétisme nous pouvons aussi aborder quelques-uns des courants qui se sont développés à la suite de Mesmer :

  • Les mesmériens, qui mettent en avant la circulation du fluide pour expliquer les modifications physiques et psychologiques provoquées par le magnétisme. Nous sommes à ce niveau dans la dimension la plus matérielle et physique du magnétisme.

  • Les psychofluidistes quant à eux considèrent la volonté du magnétiseur comme l’agent véritable de l’action magnétique. C