La polarité en Magnétisme.

Dernière mise à jour : 1 sept.



La notion de polarité en magnétisme est omniprésente pour les praticiens s’inscrivant dans une approche traditionnelle de cet art (magnétisme animal ou humain). Celle-ci pose les bases d’une codification utile et nécessaire pour l’exécution des passes et impositions selon la problématique à travailler.


Si aujourd’hui la notion de polarité a été reprise par d’autres courants (Randolph STONE, Richard GORDON, Franklyn SILLS ...), il est important de ne pas les confondre ou les mélanger, car chacun d’eux s’inscrit dans une approche et une application différente. Pour cet article nous nous focaliserons sur la notion de polarité présente dans le magnétisme animal (mesmérisme) ou humain si importante pour les magnétiseurs/magnétiseuses traditionnels(les).

 

La polarité au sein du magnétisme.


La notion de polarité fut introduite et étudiée dans le magnétisme grâce à différents personnages, tels que Paracelse, Mesmer, Reichenbach, Rochas et Durville. Partant du principe que l’agent magnétique présente de grandes analogies avec l’aimant (dont il partage les lois), il fut reconnu que le corps humain possède des propriétés analogues à celles de l’aimant. C’est ce qui (d’après certains) est à l’origine du nom de « magnétisme » pour décrire et définir ce fluide animal.

« il se manifeste particulièrement dans le corps humain des propriétés analogues à celles de l’aimant ; on y distingue des pôles également divers et opposés, qui peuvent être communiqués, changés, détruits ou renforcés ; le phénomène même de l’inclinaison y est observé. La propriété du corps animal… manifestée par son analogie avec l’aimant, m’a déterminé à le nommer magnétisme animal ». (Propositions 9 et 10 énoncées en 1779 par Mesmer).

Le Baron de REICHENBACH étudia durant de nombreuses années la polarité humaine. Il prouva son existence vers 1850, permettant ainsi d’attester qu’une polarité existait dans toute matière vivante. Grâce à lui une codification scientifique fut proposée en Europe afin d’employer la polarité dans un usage thérapeutique. C’est d’ailleurs toujours le cas dans certaines thérapies (électrothérapie, …) ou pour poser un diagnostic (électroencéphalogramme, …).

 

La polarité du corps humain.


Comme l’a reconnu Paracelse, et ses prédécesseurs (Van Helmont, Robert Fludd, de Reichenbach, Rochas) le corps humain est polarisé comme un aimant.


« Il a donc ses lignes neutres et ses pôles opposés. Les pôles sont des axes autour desquels circulent des sortes de courants analogues à ceux de la pile. Ils constituent également les principaux points de départ des ondulations qui transmettent à l’éther le mouvement vibratoire qui constitue le ton de notre mouvement. » Théories et procédés du magnétisme, p256, Hector DURVILLE, Ed Henri DURVILLE.

En magnétisme, la polarité est structurée autour d’un axe central :


Cette ligne médiane ou « vertex », large de 3 à 4 cm, divise le corps en deux parties : droite/gauche – avant/arrière.

  • Sur le devant du corps, elle passe par le nez, le nombril et se termine au pubis.

  • Sur l’arrière du corps, elle part de la base du crâne, longe la colonne vertébrale est se termine au coccyx.

C’est autour de cet axe que seront définis les zones positives et négatives utilisées durant la magnétisation afin d’éviter toutes erreurs ou difficultés de résultats. Par convention, nous partons du principe que :

  • L’homme est de polarité positive car c’est cet élément qui domine, car il est régi par le Soleil. Par conséquent, l’homme exprime la force centripète, le chaud, le Yin, l’émission, …

  • La femme aura une polarité négative car régie par la Lune, symbole de féminité. Par conséquent, elle sera associée à la force centrifuge, le froid, le Yang, la réception, …

Un point est cependant à éclairer et à préciser : le mot « négative » évoquée ici n’a aucun lien ce que certains qualifie de mauvais, malsain ou diabolique. Il s’agit ici d’exprimer une notion de polarité en lien avec les fonctions naturelles et subtiles du corps.



Il existe cependant des cas ou situations où la distribution de la polarité au niveau du corps humain est inversée :

  • Pour les gauchers, la polarité est presque toujours inversée. Leur côté gauche est positif, tandis que leur côté droit est négatif. Leur front reste positif et leur nuque négative.

  • Pour les ambidextres (les vrais cas sont rares) d’une manière générale leur polarité suit la loi de base (côté droit positif et côté gauche négatif). Cependant, il peut arriver une inconstance de leur polarité, demandant une vérification à chaque fois de la part le magnétiseur.

  • Pour les hommes présentant une féminisation ou les femmes montrant une virilisation tant anatomique que psychologique. Le magnétiseur devra observer attentivement leur polarité pour effectuer une magnétisation utile.

  • Pour les individus intersexués, la polarité peut être anarchique lorsque les caractères anatomiques et psychiques des deux sexes paraissent être mal vécu par la personne.

  • Pour les homosexuels, c’est la polarité dominante qui sera prise en compte pour la magnétisation.

 

Les 3 lois de la polarité.


Ces 3 lois régissent les actions thérapeutiques du magnétisme humain.

  • Première loi : le corps humain est polarisé ; le côté droit est positif, le côté est gauche négatif.

  • Deuxième loi : la polarité est inversée chez les gauchers.

  • Troisième loi : les pôles de même nom se repoussent. Ils auront une action excitante sur les fonctions déficientes. Les pôles de nom contraire s’attirent. Ils auront une action calmante face à un organisme perturbé.

 

Facteurs pouvant inverser la polarité chez une personne


  • Séjourner régulièrement dans des lieux présentant des nocivités géobiologique : ondes électromagnétiques, veines d’eaux souterraines, cheminées cosmo-telluriques, réseaux telluriques, … La plupart du temps les perturbations se trouvent à l’aplomb du bureau ou du lit.

  • Traitement médical lourd (chimio, radiothérapie, rayons…) ou mal adapté.

  • Être entouré par environnement social plutôt négatif, pesant sur le plan psychique.

  • Stress répété.

  • Trouble énergétique (d’une personne, d’un organe…).

 

Mise en pratique de la polarité en magnétisme.


Si aujourd’hui la notion de polarité est quasi-absente chez les magnétiseurs/magnétiseuses, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un élément fort utile si l’on souhaite effectuer des séances conformes à la pratique du magnétisme animal. Pour cela, le magnétiseur devra connaître, maîtriser et appliquer avec discernement et compétence les lois régissant la polarité du corps humain.


« Dans l’organisme, l’agent magnétique peut être considéré comme un principe équilibrant. Si les anciens magnétiseurs – qui ne considéraient qu’une chose : le fluide, transmis sans méthode, n’importe comment – faisaient du bien aux maladies qu’ils magnétisaient, il est de toute évidence qu’ils leur en auraient fait davantage encore, et cela avec beaucoup plus de rapidité, s’ils avaient transmis ce fluide, c’est-à-dire cette forme de notre mouvement, en se conformant aux lois qui président à sa communication. » Théories et procédés du magnétisme, p261, Hector DURVILLE, Ed Henri DURVILLE.

En magnétisme, l’application de la polarité se fera de deux façons :

  • Hétéronome : mettre en relation deux pôles contraires qui par principe vont s’attirer. Cette action a pour effet de calmer, décongestionner, rafraichir et détendre. Exemples :

  • la main droite du magnétiseur présente sur le front du magnétisé, apporte calme et lâcher-prise.

  • la main gauche du magnétiseur placée sur l’estomac du magnétisé permet de soulager les spasmes et brûlures gastriques.

  • Isonome : mettre en relation deux pôles identiques qui, par principe, vont se repousser. Cette action permet d’exciter, stimuler, contracter et réchauffer.

  • La main droite du magnétiseur sur le foie du magnétisé permet de stimuler et vitaliser un foie paresseux.

  • La main gauche du magnétiseur sur le poumon gauche du magnétisé permet de renforcer cet organe.

 

Vérifier et replacer la polarité d'une personne.


Avant toute magnétisation, le magnétiseur se doit de vérifier la polarité du consultant.


Cette vérification est indispensable pour deux raisons :

  • Si le consultant à sa polarité inversée il ne se sera pas réceptif au travail effectué par le magnétiseur. Une polarité inversée empêche les fluides de circuler librement et harmonieusement, par conséquent une action magnétique sera faible voire sans effet.

  • Le magnétiseur peut se fatiguer face à une personne ayant une polarité inversée. Son action sera comme celle de remplir une bouteille percée. Les fluides s’échappent dans l’environnement sans que la personne en conserve les bénéfiques.


Comment détecter une polarité inversée ?

  1. Le magnétiseur sera bien sûr en état de réceptivité.

  2. La personne sera placée debout si cela s’avère possible, sinon allongée sur une surface plane.

  3. Le magnétiseur effectuera de la tête aux pieds et très lentement une passe longitudinale à grand courant sur le devant du corps, en essayant de percevoir au niveau de sa main une sensation de froid ou de chaud.

  4. Il effectuera ensuite le même travail de la tête aux pieds, en suivant la colonne vertébrale, en essayant de percevoir une sensation de froid ou de chaud.


  • Une sensation de froid, tout le long du corps des 2 côtés, correspond à une polarité inversée.

  • Une sensation de chaud, tout le long du corps des 2 côté, correspond à une polarité normale.



Comment replacer une polarité inversée ?

  1. Le consultant sera de préférence debout (ou allongé si c’est nécessaire).

  2. Le travail sera effectué sur l’avant et l’arrière du corps.

  3. 15 à 20 passes longitudinales à grand courant lentes sur l’avant du corps puis au niveau de l’arrière du corps.

  4. Si le consultant ressent une gêne durant le travail de ré-harmonisation de sa polarité, faites des passes transversales au niveau de l’ensemble de son corps.

  5. Vérifier ensuite si la polarité est à nouveau équilibrée.


Selon certains magnétiseurs, lorsqu’une polarité a été replacée la séance de magnétisme proprement dite ne pas être effectuée le jour même. Il faudra attendre 7 à 8 jours pour que l’organisme réintègre et repositionne les énergies déplacées auparavant. C’est une façon d’éviter une surcharge pouvant entraîner un état de fatigue désagréable chez le consultant.



43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout